,

88 jours de ferme – comment trouver du travail à la ferme.

Temp de lecture approximatif : 6 minutes et 40 secondes

On vient de quitter notre travail pour… une fausse promesse. Autrement dit, on pensait avoir un job, mais on n’a rien du tout ! Nous revoilà au point de départ, il faut qu’on recommence à chercher !
Arrêtons-nous un moment pour faire le point sur les outils qui sont à notre disposition pour trouver du travail. Attention, cet article ne contient pas de solution miracle, juste des recettes pour tenter de ne pas perdre trop de temps dans tes recherches…

Comment trouver du travail à la ferme : On a quitté notre travail pour rien…

Nous sommes lundi matin. Nous pensions travailler, mais le dieu de l’agriculture australienne en a décidé autrement. Nous sommes donc en train de prendre un café tranquillement au Mac Donald, notre éternel sponsor internet.
Notre plus gros problème, en ce moment, c’est que nous ne savons pas où ni comment chercher un travail en ferme qui peut valider le second visa. On est au pied du mur et on n’a aucune idée d’où se trouve l’échelle…
Je suis certain que toi aussi, tu connais cette impression envahissante et insupportable d’être impuissant face à une situation que tu ne sais pas comment résoudre !

Comment trouver du travail à la ferme : Avant de chercher, quels sont nos points forts et nos possibilités…

Il y a donc 3 secteurs d’emplois qu’on peut décrocher : dans les fermes, dans la construction ou à la mine.
On n’a d’expérience dans aucun de ces trois domaines. Nous n’avons rien à mettre sur nos cvs et donc aucun avantage à chercher un type d’emploi plutôt que l’autre.
Des points forts à mettre en valeur, on n’en a pas !
Si tu trais les vaches depuis que tu es tout petit, que tu construisais des maisons avant d’apprendre à parler, ou que tu as un permis-camion, ne te pose pas la question. Pour tes 88 jours de ferme, cherche dans ton domaine. Tu augmenteras énormément tes chances de trouver un job (et peut être avec un meilleur salaire).

Il nous semble que les fermes soient les endroits le plus facile pour trouver du travail en couple. (C’est peut-être aussi ce dont tout le monde parle le plus.)

Comment trouver du travail à la ferme : Méthode 1 : chercher partout sur internet

Nous commençons par chercher quelques adresses de ferme sur des blogs, annuaires… On en trouve quelques une, mais cette méthode est vite limitée…
Si tu as vraiment le temps et beaucoup de motivation, tu peux éplucher le site de référencement des ABN (Australian Bussiness Number). Ensuite, les appeler, l’un après l’autre. Inutile de préciser que c’est un travail très fastidieux.
Dans notre cas, c’est trop long ! Pour rappel, il nous reste 98 jours pour faire 84 jours de travail valable pour le second visa.

C’est surtout une méthode catastrophique et très désorganisée. Elle a cependant l’avantage de te permettre de réellement choisir le type d’emploi que tu envisages.
Il faut aussi savoir qu’en France, c’est par candidatures spontanées que sont faits le plus de recrutements… Ce n’est donc pas si bête que ça !

Comment trouver du travail à la ferme : Méthode 2 : utiliser son réseau

Parler de cette méthode alors qu’on vient de se faire planter par un employeur qu’on avait trouvé par l’intermédiaire d’une connaissance est paradoxal. Cela dit, le réseau est le second canal de recrutement en France. On a bien retenu nos leçons de Pole Emploi :-D.

En parlant autour de nous, du fait qu’on cherchait du travail à la ferme pour notre second visa, on a récupéré plusieurs adresses. Dans celle-là, on savait que certaines allaient engager dans les semaines à venir.
Il n’y a plus qu’à les appeler, ou mieux, se rendre sur place.
On a remarqué qu’un contact direct (si possible, avec une personne responsable) est bien sûr toujours plus efficace. Le second choix, c’est le téléphone. La dernière possibilité, c’est d’envoyer un email. D’après notre expérience, même avec des courriers très personnalisés, les réponses à cette troisième option sont rares.

Comment trouver du travail à la ferme : Outil numéro 1 : le Harvest guid.

20160911-second-visa-en-australie02
Le Harvest Guid, c’est l’outil idéal et indispensable
. Il a été mis en place par le gouvernement pour connaître les endroits où chercher du travail.

C’est un catalogue qui reprend par état et par ville, les saisons pour chaque type de récolte ou travail et le besoin en main-d’œuvre par couleur.

trouver-du-travail-a-la-ferme-harvest-guid-couleur

Exemple pratique :

Nous sommes dans la région d’Adélaïde Hill.
trouver-du-travail-a-la-ferme-harvest-guid-couleur-adelaide-hills Nous sommes début mai et comme tu le vois, la région où nous sommes n’est pas idéale.

Au début du chapitre de chaque état, il y a une carte. On remarque que nous sommes aussi à proximité de Langhorn Creek.
trouver-du-travail-a-la-ferme-harvest-guid-carte trouver-du-travail-a-la-ferme-harvest-guid-langhorne-creekLa situation semble la même là-bas. Et nous n’avons pas le temps d
’attendre un mois (ou deux) que la taille des vignes commence…

Dans notre cas, le choix est plutôt limité. Nous ne sommes pas du tout dans la bonne période, ou dans la bonne région.
Le choix que nous avions fait au départ pour éviter la concurrence ne nous facilite pas nos rechercher et pourrait bien se retourner contre nous…

Comment trouver du travail à la ferme : Outil numéro 2 : jobsearch

En plus du Harvest guid, le gouvernement possède aussi un site de recherche d’emploi spécifique aux harvesting  ! C’est vraiment une mine d’or.
Cela dit, il semble que la solution pour trouver du travail à la ferme en Australie, c’est faire beaucoup de kilomètres !
Si tu es prêt à ça, il y a régulièrement des offres d’employeurs qui cherchent jusqu’à 60-70 ouvriers…
Clique sur le lien et vas-y faire un tour. Tu trouveras, peut-être, le job de tes rêves ! 😉
Dans notre cas, il n’y a toujours pas d’offre aux alentours d’Adélaïde et de Mount Barker.

Comment trouver du travail à la ferme : Outil numéro 3 : les agences d’intérim

Les sites d’agence d’intérim sont aussi une bonne ressource. Cependant, les offres d’emplois sont majoritairement en ville. Il y a donc moins d’offres à la ferme et peu d’agences prennent en compte le critère « Emploi éligible pour le second visa ». On en a quand même trouvé une.
La liste ci-dessous n’est pas exhaustive.

Agence d’intérim avec le critère « second visa » :

backpackerjobboard.com.au

Agence d’intérim sans le critère « second visa » :

hays.com.au
au.indeed.com
au.jora.com
seek.com.au

Comment trouver du travail à la ferme : Les alternatives indirectes

Plusieurs connaissances ont trouvé du travail éligible pour le second visa par le biais du volontariat (HelpX ou Wwoofing).
Depuis fin 2015, les jours de travail bénévole pour les fermes éligibles au second visa ne peuvent malheureusement plus être comptabilisés. Cela dit, les fermiers connaissent souvent beaucoup de monde et peuvent t’aider à faire fonctionner leur réseau. (voir méthode numéro 2 ;-))

Si tu as le temps, envie de découvrir la vie à l’australienne et le pays. C’est une alternative très intéressante.

En allant voir les annonces sur le HelpX, nous avons mis à jour notre profil. Cette actualisation augmente considérablement les chances d’obtenir des réponses (positives).
Ce que tu as fait depuis ton arrivée, qui tu es… Visite les profils d’autres backpacker si tu n’es pas inspiré !

Comment trouver du travail à la ferme : Denis, le miraculeux.

Notre situation s’est débloquée d’elle-même quand que nous avons mis à jour notre lieu de résidence sur le site HelpX.
(En 2015, je te rappelle que le HelpX pouvait toujours entrer dans le calcul des jours pour le second visa.)
Nous n’avons pas eu le temps d’appeler la première ferme de la sélection que nous recevions déjà un message de Denis. Il a vu que nous étions à Adélaïde, il possède une ferme éligible pour le second visa à 3 heures de route d’où nous sommes. C’est à la frontière du Victoria et il nous propose de venir faire quelques petits travaux chez lui.
La nature du travail n’est pas claire, mais il insiste pour que nous ne fassions pas de frais supplémentaires en hébergement. On est les bienvenus chez lui, dès ce soir.
Il ne peut nous accueillir que 3 semaines, car il part en voyage par la suite, mais 21 jours éligibles pour notre second visa, c’est presque le quart.

Sa proposition est tellement inattendue et correspond tellement à ce qu’on cherche, qu’elle en est presque suspecte… D’autant plus que sans « To-do list », nous ne savons pas vraiment à quoi nous nous engageons.
Il y a beaucoup de commentaires très positifs sur son profil, mais sans savoir pourquoi, on reste méfiant…
Probablement parce que la dernière fois, qu’on s’est fait planter, c’était il y a peine 2 heures !

La prudence et l’opportunisme ne se battent pas longtemps, de toute façon, on n’a pas vraiment le choix.
Et 3 semaines de délais, ça nous laisse le temps de continuer nos recherches !

On ne gagnera pas d’argent en faisant nos 88 jours de ferme, mais au moins, on n’en perdra pas. En plus, on apprendra probablement des choses qu’on n’attend pas…

Si l’article t’as plus et que tu veux suivre la suite de nos aventures, abonne-toi à la newsletter, like notre page Facebook ou suis-nous sur Google+.

Enjoy my friends !

Notre aventure te plait ?
Abonne-toi à nos réseaux sociaux !