,

88 jours de ferme – Un HelpX à Bordertown

Temp de lecture approximatif : 6 minutes et 14 secondes

À court de « plans travail » et un peu pressés par le temps, une proposition spontanée de HelpX est vite devenue la meilleure solution pour continuer nos 88jours de fermes. Ce qui n’était que la meilleure solution est vite devenu une expérience très enrichissante !

Précédemment dans 88 jours de ferme

Notre saga a commencé par du porte-à-porte à la recherche de ferme. L’efficacité par rapport à l’énergie et au temps qu’on y a mis a été limitée. Le temps d’attendre des réponses nous a permis de découvrir la vie dans des freecamps de backpacker travailleur (et de rencontrer nos premiers french shoppeur…).
Nous avons finalement ramassé des citrons à Loxton, dans le South Australia. L’expérience était intéressante, mais vraiment (très) difficile pour nos déjà trop vieux corps. Après une semaine, nous avons quitté cet emploi pour une promesse d’embauche pour faire de l’empaquetage de légumes. C’est plus monotone, mais moins physique et surtout payé à l’heure.
Seulement, une fois arrivé sur place, le patron n’avait plus besoin de nous.
En bref, nous avions un travail, l’herbe nous a paru plus verte ailleurs et pour finir, on se retrouve le bec dans l’eau… ☹
Nous avons donc fait le point sur nos méthodes de recherches. Denis et sa ferme sont arrivés à ce moment-là.
Pour obtenir nos 88 jours de ferme, en 2015, nous pouvions soit trouver un travail ré-munéré (un travail classique) soit faire du volontariat (les façons les plus connues pour ça sont le Wwooofing et le HelpX).

La route de Bordertown !

161106-helpx-bordertown002La route pour arriver chez Denis nous a permis de réfléchir un peu tous les évènements des dernières 48 heures et de commencer à voir les points positifs de l’aventure qui se profile devant nous.
En tout cas, si Bordertown ressemble à la route qui y mène, on pourrait vivre une vraie expérience à l’Australienne.
Les villages que nous traversons n’ont pas seulement l’air agricoles, on dirait qu’il y a plus de moutons et de vaches que d’habitants !
Ce ne sera pas l’aventure australienne à la Crocodil Dundee, en plein milieu des marécages, mais il se pourrait fort qu’il ait un cousin dans le sud du pays… 😀

Les fermes ne ressemblent pas à ce qu’on connait

La ferme n’est pas du tout le genre de grosse ferme en carré ou de vieux bâtiments rustiques des campagnes qu’on connait en Europe.161106-helpx-bordertown001
Chez Denis (sa ferme est assez similaire à ce qu’on a vu sur la route), il y a la maison d’un côté, un joli jardin bien entretenu tout autour et un peu plus loin, les hangars. Les champs et les praires sont tout autour.
En fait, à première vue, on dirait bien que ces journées de travail pour notre second visa seront peut-être plus dans le style « petite maison dans la prairie ».

Notre chambre est confortable, mais nous remarquons vite qu’il n’y a pas de bureau ou même de chaise pour s’y installer.
Il semblerait qu’ici, la vie se passe dans la cuisine ou dehors.
Le banc, sous l’arbre, en face de la chambre, a l’air de le confirmer !

La vie en HelpX chez Denis

C’est la fin de l’été et la pluie commence à arriver. Si nous préférons le soleil, Denis, lui, est content de voir l’eau arriver pour abreuver ses terres et remplir le tank à eau. C’est amusant de le regarder vérifier le niveau
tous les matins pour savoir de combien il est monté.
Il nous expliquera plus tard que comme beaucoup dans le coin, la ferme n’est pas raccordée à l’eau de ville. Ce qui veut dire qu’elle dépend entièrement des précipitations de pluie !
Le South Australia étant l’état le plus sec d’Australie, ici l’eau est plus que précieuse !

161106-helpx-bordertown004Ce sujet est revenu souvent dans la discussion, en Australie, il y a le soleil, en Europe, il y a l’eau…
En Europe, les plantes poussent plus lentement, en Australie, les champs brulent très rapidement !
Ce n’est que quand on y fait un peu plus attention, qu’on se rend vraiment compte de la place que prend l’eau !
Par exemple, dans les Adélaïde Hills, en ce moment, les premières pluies depuis 8 mois viennent d’arriver ! Cela explique les arroseurs que nous voyons dans les champs lors de notre premier voyage sur les routes australiennes

Un habitué du HelpX

Denis fait partie du réseau HelpX depuis 12 ans et accueille des helpers toute l’année.
Chez lui, pas question de to-do list (liste à faire) comme chez Kate et David. S’il accueille des personnes, c’est soit pour faire des choses spécifiques pour lesquelles il n’a pas (encore) les connaissances, soit pour l’aider et lui faciliter le travail. Dans tous les cas, on ne travaillera jamais sans lui !

Le travail a la ferme de Denis

Denis est un éleveur de mouton, passionné. Il possède des croisements de moutons à 4 cornes, assez atypiques (lui aussi est atypique, en fait :-D), qu’il a réalisés avec des moutons originaires d’Afrique. Ces croisements sont plus résistants aux chaleurs australiennes que les moutons australiens classiques. Il est vraiment calé en croisement et il a l’air d’en faire partout où il passe…

Dans son jardin, tous ses pommiers font plusieurs sortes de pommes différentes…
Denis, il ressemble un peu à un savant fou sauf qu’il a vraiment l’air de savoir ce qu’il fait ! (je ne sais pas si c’est vraiment rassurant. ;-))
Cela dit, l’âge de la retraite approche pour lui. Son exploitation est aujourd’hui plus un hobby, plus qu’un gagne-pain.
Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de travail !

Nos tâches de Helpeur

Les premiers jours, le principal de notre travail a été de récolter du bois pour le feu.
Les gumtrees (eucalyptus) perdent naturellement une partie de leur branche tous les ans. Elles sèchent et finissent par tomber (ce qui est très pratique pour alimenter le poêle).
Et ce qui n’est pas assez bien pour le poêle doit être brulé.
Ça tombe bien, Denis adore faire du feu.
La légende dit qu’il y grille, de temps en temps, l’un ou l’autre backpacker qui a l’air bon à manger. ☺

Concrètement, Denis fait massacre à la tronçonneuse, pendant que nous chargeons le bois sur la remorque du quad-bike qu’Émilie reconduit ensuite jusqu’à la maison où nous déchargeons et faisons de jolis tas.
Tu n’as peut-être pas fait attention à la phrase précédente, mais c’est Émilie qui conduisait le quad. Car chez Denis, c’est toujours les filles qui conduisent les quads parce que les garçons le font assez souvent.
Elle a adoré !
Denis a le chic pour qu’on ne se sente pas des ouvriers qui payent leur logement et leur nourriture en travaillant, mais plutôt des aides qui partagent le repas du fermier (ainsi que les expériences et conseils).
Entre des pauses café remplies de discussions intéressantes, des tas de bois et des feux de joie, Denis a aussi trouvé le temps de nous faire mettre de l’ordre dans les (très) grosses pierres du jardin afin de confectionner un jardin des éléphants à l’avant de la maison pour sa femme Bronwin…
161106-helpx-bordertown011En tout cas, après une semaine de ramassage de citron qui n’avait jamais la bonne taille, les tas de bois de Denis, c’était vraiment le pied. 😀

 

Changement de programme, on quitte notre HelpX a Bordertown

Le lundi, jour de notre arrivée, vers 21 h 30, nous avons reçu un message téléphonique (le réseau à la ferme n’est pas excellent).
C’était Scott, le patron de la ferme d’empaquetage de légume qui nous disait que pour finir, il a du travail pour nous et qu’on peut le rappeler !
Ce que nous avons fait dès le lendemain matin. Il nous propose de revenir dès qu’on peut. Nous lui expliquons que nous nous sommes engagés avec Denis, ce qu’il comprend. Mais le travail sera toujours disponible la semaine prochaine.
La décision est prise, nous ne passons qu’une semaine chez Denis et retournerons ensuite à Mount Barker pour nos 88 jours…

88 jours de ferme ?

En plus d’avoir passé une semaine géniale, d’avoir découvert une autre partie de l’Australie, on a travaillé une semaine complète chez Denis. Avec les 4 jours de picking de citron, nous avons fait 11 jours de ferme. Petit à petit, ça avance. ☺
Plus que 77 jours de travail pour notre second visa !
Espérons que cette fois, ce sera la bonne…

Avant de partir, nous avons été voir une curiosité de Bordertown, les kangourous blanc !
161106-helpx-bordertown014

Si l’article t’as plus et que tu veux suivre la suite de nos aventures, abonne-toi à la newsletter, like notre page Facebook ou suis-nous sur Google+.

Enjoy my friends !

Notre aventure te plait ?
Abonne-toi à nos réseaux sociaux !