Prendre l avion en inde ca ressemble a ca
Temp de lecture approximatif : 3 minutes et 48 secondes

Nous y voilà, on prend l’avion ! Nos bagages sont faits et le début de notre aventure, working holiday visa en Australie, commence ! Ce n’est pas notre premier vol international, mais celui-ci était haut en couleur. Entre le passeport pas assez ressemblant, les contrôles de sécurité interminable et ce gentil petit indien que les (jolies) hôtesses de l’air n’ont jamais su faire taire, on parlera encore longtemps de ces débuts en tant que globe-trotters intercontinentaux !

Les sacs a dos des globe-trotter pret prendre l'avion pour faire le tour du monde

24kg à deux, qui dis mieux ?

Mais revenons au début de notre aventure. On s’en va travailler en Australie et visiter cet énorme pays pendant un an. Le vol pour y arriver est long. Mais c’est le début de notre tour du monde, alors on mérite bien 23 h d’inauguration. Il faut le dire, partir en Australie, ça va mettre du temps !
On prend l’avion le soir, on arrive le surlendemain matin… une bonne nuit d’une journée en fait…
Le programme des vols, proposé par Air India, c’est 6.559,7 km, en 8 heures de vol, jusqu’à New Delhi, 3 heures d’arrêt et 10.192 km, en 12 heures de vol, jusque Melbourne. Mais on a tout ce qu’il faut, dans nos bagages-cabines, pour nous occuper, ça va le faire !
On a survécu au survol de l’Ukraine et l’avion n’a pas disparu au-dessus de la Malaisie, mais, à l’arrivée, on n’était quand même pas beau à voir.

L’embarquement, en route pour l’Australie

Il est 21 h 30 à Paris quand on s’embarque pour le premier vol. Pas la peine de penser à dormir, l’excitation est trop grande.
L’équipement d’Air India est bien mieux que ce qu’on pensait… C’est un vol long-courrier et comme toutes les compagnies, ils ont réfléchi que 8 heures dans une boite à sardine sans confort, c’est juste bon à provoquer une émeute… Donc, chacun a son écran privé dans le siège de devant, une belle liste de films (la censure indienne est stricte, y compris dans « Mary à tout prix » :-D) et même des jeux vidéo avec les scores des autres sièges… Et malgré le prix très bas, tout est gratuit. Parfait pour s’occuper quand on n’arrive pas à dormir ! En fait, prendre l’avion avec Air India, c’est la grande classe !

Premier transit : New Delhi

5 h 30 du matin, arrêt-pipi en Inde et pause cigarette. En réalité, il est 10 h, mais les sardines n’ont pas vraiment la notion du temps… Comme nos cerveaux, le temps est brumeux. C’est dommage, on n’aura rien vu de l’Inde, même pas ses pistes de décollage.
Qu’à cela ne tienne, l’aventure continue. Un café, une deuxième clope, une chaine de contrôles de sécurité plus tard et on reprend l’avion…
Enfin ça je le dis maintenant, mais j’ai failli rester en Inde… Pour le douanier, les photos de mon passeport n’étaient pas assez ressemblantes ! Un comble pour des photos qui dataient de 3mois. Heureusement, ma jolie Émilie, ma globe-trotter favorite lui a fait un grand sourire et ça a fini par passé. Mais, à un moment, on y a cru, à sa blague pas drôle…

Prendre l avion en inde ca ressemble a ca

Prendre l’avion en inde, ça ressemble a ça

Prendre l’avion-numéro 2 et arriver en Australie

Et c’est reparti pour 12 heures de vol. Heureusement, notre horloge interne nous rappelle qu’il est presque 8 h 30 du matin. Madame Excitation ne résiste pas aux charmes du marchand de sable et on commence à s’endormir…

Mais c’était sans compter sur cet ignoble jeune petit Indien qui ne voulait pas quitter son pays ! !
INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA INDIA qu’il disait…
Et ça n’a pas arrêté avant… longtemps.
L’hôtesse de l’air, qui a rapidement remarqué le malaise (comment ne pas le remarquer), a demandé aux parents de calmer la bête (au bout de 2 h, on oublie qu’il s’agit d’un enfant tout mignon), mais son action n’a pas été très efficace…
Monsieur « Agacement-extrême » a donc chassé le marchand de sable et le vol a continué pendant que nous fantasmions sur les différentes façons de le faire taire…

Après 12 h de films, de Pacman, de « INDIA INDIA INDIA » et de lecture (j’ai quand même dormi 1 h, Émilie pas du tout), nous sommes, enfin, arrivés à Melbourne.

N’oublions pas la mention « très bon accueil » pour le lever de soleil, par le hublot, juste au-dessus des nuages, avant d’atterrir à 6 h 30, heure locale.

Ça y est, nous sommes globe-trotters à Melbourne

La sortie de l’aéroport a été très rapide. Le gentil douanier australien ne fait que scanner le passeport et tout est réglé… même pas besoin de lui montrer ni le visa qu-on-avait-précieusement-imprimé-en-double-exemplaires-pour-être-sûr-de-ne-pas-le-perdre, ni le document de la banque qui indique qu’on a l’argent nécessaire pour vivre sur le territoire pendant 3 mois, juste besoin de dire « bonjour monsieur, on est là pour le working holiday visa Australie, c’est bien ici ? » et c’est parti pour l’aventure ! !

Petit plus, à la sortie de l’aéroport, la dame de la compagnie de bus nous a renvoyés vers une autre compagnie, moins chère… Peut-être que c’est nos têtes de déterrés qui font que les gens sont si gentils, mais en tout cas, l’Australie, ça s’annonce bien. 🙂

As-tu deja pris l’avion avec Air India ? Quel est ta pire expérience en avion ? Raconte-le-nous en commentaire ! !
Et n’oublie pas de liker notre page Facebook, de nous suivre sur Google+ ou de t’abonner à la Newsletter si tu veux suivre la suite de nos aventures…
ENJOY

Notre aventure te plait ?
Abonne-toi à nos réseaux sociaux !