Soverign Hill - Ballarat
Temp de lecture approximatif : 8 minutes et 49 secondes

Au musée vivant de Sovereign Hill, ceux qui ont rêvé de trouver de l’or peuvent réaliser leur rêve ! Dans la reconstitution d’un village d’époque, remplis de comédiens et d’animations, sur le thème de la ruée vers l’or australienne dans le Victoria. On y découvrir les différentes méthodes de prospection de l’or et les conditions de vie des mineurs au 19e siècle. Un vrai plaisir des globe-trotters avides d’histoire… et les autres !

La ruée vers l’or du Victoria a transformé l’Australie. D’abord, elle a apporté la richesse, puis elle a fait progresser énormément la démocratie, grâce à la révolte d’Eureka. On dit même que c’est lors de cette dernière qu’est né le sentiment de nationalité australienne.
Entrer dans le musée vivant de Sovereign Hill, c’est faire un bond de 150 ans en arrière pour découvrir tout cela.

La grand-rue, remplie de comédiens en habit d’époque, te plonge directement dans un autre siècle. Mais, n’allons pas trop vite et commençons par le commencement.

Quelques informations pratiques :

Ballarat se trouve à une centaine de kilomètres de Melbourne. C’est une petite ville agréable, connue pour ses bâtiments à l’architecture victorienne typique.

Le billet d’entrée pour le village de l’or de Sovereign Hill est cher. Il coute 54 $/personnes (avril 2015), mais cela en vaut vraiment la peine. En plus, il est valable deux jours si tu le fais valider au bureau de poste. Et tu auras besoin de ces 2 journées, si tu veux voir toutes les animations.
Il comprend aussi l’accès au musée de l’or, de l’autre côté du parking. Il y a un camping gratuit à proximité de Ballarat, qui se trouve sur Ring Road Wendouree (Wendouree VIC 3355) à proximité du Pioneer Park.

Le musée est compose de deux grandes parties : ce qui concerne l’or (la recherche, les mines et la fonte) et ce qui concerne la vie australienne des années 1850 (les habitations, les fabriques et la vie de tous les jours). Vu la taille et le nombre d’animations, nous te parlerons seulement de ce qui nous a le plus marqués.

Chercher de l’or à Sovereign Hill :

C’est la partie qui fait rêver. On y découvre les différentes étapes de l’exploitation d’un gisement en 1850.

La prospection à la batée

Première étape de la visite à Sovereign Hill, la rivière et l’activité de « gold panning ». Elle consiste à chercher de l’or dans la rivière.
Au départ, on n’y croyait pas, on pensait que c’était juste une animation.
Mais, non… ON A TROUVÉ DE L’OR DANS LA RIVIÈRE ! !

Soverign Hill Ballarat - les chercheurs d'or
Il suffit de prendre un tamis et de faire tourner le sable avec un peu d’eau.
Après quelques essais, guidé par les comédiens, on a pu ramasser des petites paillettes d’or.
La journée commence bien !

La mine de Red hill

Lorsqu’il n’y a plus eu assez d’or dans la rivière, il a fallu suivre le filon sous terre. Donc, les mineurs ont commencé à creuser.
Le Red Hill Mine Tour, c’est une reconstitution de la mine dans laquelle on a trouvé la plus grosse pépite de Ballarat : la « Welcome nuggets » (plus de 69 kg ! !).
Tout au long des étroits tunnels étançonnés avec quelques planches, un mineur te raconte comment creuser, consolider les couloirs, pomper l’eau qui s’infiltre, accessoirement, éviter que tout ne te tombe sur la tête, et pour finir chercher de l’or.

La visite de la mine d’or

Avec le temps, il a fallu descendre de plus en plus profond, pour trouver le précieux métal. Pour cela, les installations se sont modernisées. Le Gold Mine Tour, c’est une mine plus moderne qui fonctionne avec de gros moteurs à vapeur.
Tu peux visiter toute la machinerie en attendant de prendre place dans un petit train qui te descend dans les entrailles de la Terre.

Soverign Hill-Ballarat - Gold mine tour

Les couloirs de cette mine sont plus larges que la première et l’on comprend vite que le travail n’a plus la même ampleur.
La promenade montre les principaux outils et techniques d’extraction de l’or. Elle se termine sur un film d’animation d’une quinzaine de minutes.
L’intérêt du film est moyen, mais la visite guidée de la mine est très intéressante.

Il faut ajouter 7,5 $/personne (avril 2015) pour cette activité. Le nombre de places dans le train est limité, donc, il faut acheter la place pour la descente, à l’avance.

Fondre un lingot d’or de 150 000 $

L’attraction « $150,000 gold pours », c’est la purification et de la fonte d’un lingot d’or. Tout est dit.
Le lingot est précieusement gardé sous clé, fondu et refondu à chaque représentation. L’activité est courte, très visuelle et vraiment impressionnante !

La vie à Sovereign Hill

La vie de Sovereign Hill te transporte dans une autre époque. Les différentes parties du village, remplies de comédiens, semblent vivre comme il y a 150 ans. On y découvre comment à partir d’un petit camp de mineur, Ballarat est devenue une vraie ville. Bienvenue dans un autre temps !

Visite guidée de Ballarat

Nous avons commencé la journée par une foule d’explications sur l’histoire des mineurs de Ballarat.
Le guide, passionné, raconte la naissance de Ballarat, la vie des premiers mineurs, la gestion du camp et des permis de mineur par la commission de l’or. Il explique aussi l’evolution des techniques d’extraction de l’or et comment les mineurs sont passés du ramassage de l’or dans la rivière, à creuser sous terre pour suivre le filon, la fameuse révolte d’Eureka et bien d’autres choses.

Soverign-Hill-Ballarat - suivez le guide

Dans un premier temps, nous avions un peu peur de ne pas tout comprendre, mais la visite est adaptée pour les enfants et le langage est donc accessible.
En plus, le comédien, qui nous a donné toutes ces explications, connaissait vraiment bien son sujet et c’était vraiment passionnant d’entendre toutes ces histoires qui font rêver !

Les débuts de Ballarat

Le camp gouvernemental
En descendant le long de la rivière, on arrive au camp gouvernemental avec ses tentes propres et bien rangées.
Si les militaires faisaient régner l’ordre comme ils rangeaient leur tente, ça ne devait pas être drôle tous les jours la vie à Sovereign Hill — Ballarat !

Le village chinois

C’est la représentation des tentes des premiers mineurs arrivés à Ballarat, avant que ne soient construits les bâtiments « en dur ».
Les tentes sont similaires à celle des soldats, un peu moins blanches et moins rangées. Ce qui m’a marqué surtout, c’est que les aménagements sont vraiment sommaires !

Soverign-Hill-Ballarat - le village chinois

On arrive ensuite un peu plus loin dans les premières maisonnettes en bois construites un peu plus tard.

À la sortie du village, on peut visiter un temple chinois où, selon la tradition, on peut allumer un bâton d’encens pour faire un vœu.

Le racisme anti-chinois en Australie

Sovereign Hill a appelé cette partie du musée vivant le « village chinois » pour rendre hommage à la grande quantité d’immigrés d’origine chinoise de cette ruée vers l’or.

L’intégration des Chinois dans une communauté majoritairement anglo-saxonne a été difficile et le racisme anti-chinois est encore aujourd’hui bien présent.

Les raisons sont multiples, mais, comme cela se passe encore aujourd’hui, lorsque la vie devient difficile, la tendance de l’homme est à chercher un bouc émissaire. Le nombre croissant d’immigrés chinois, leur langue, leurs croyances et leur mode de vie différents faisaient d’eux les cibles idéales pour devenir l’incarnation de la peur de la concurrence et, plus généralement, la raison de tous les problèmes.
Le sentiment anti-chinois de la population, associé à des lois racistes, a longtemps opprimé cette partie de la population australienne.
Sovereign Hill explique, à plusieurs endroits, l’histoire des Chinois en Australie.

La vie à Sovereign Hill : La grand-rue

Après un petit bond dans le temps, jusqu’au milieu des années 1860, on arrive dans la grand-rue.
Le saloon, la salle de théâtre, l’hôtel, la poste, la pharmacie, le tailleur, le magasin de chapeaux, de bijoux, de tente, le photographe, l’imprimerie, le boulanger, le forgeron, l’atelier du maréchal ferrant, tout est là.
Dans la rue, des comédiens se pavanent au milieu de la foule dans leurs magnifiques costumes d’époque.

Soverign Hill-Ballarat - Les passants

Un peu plus loin, pendant que les policiers font mine d’agresser les passants qui leur donnent un peu d’attention, trois musiciens jouent un mélange de country et de musique irlandaise.

Le moindre recoin de murs est décoré par des affiches électorales, chartes en tout genre ou publicités pour les bateaux qui organisent des trajets vers l’Europe. Soit attentif aux détails, c’est ce qui rend l’endroit magique et inoubliable. 😉

Les bons plans de Ballarat : Le prix d’entrée du musée de Sovereign Hill est cher, mais les souvenirs, qu’on trouve dans les magasins, sont à un prix très abordable.

La vie à Sovereign Hill : les habitations

Sur le flanc de la colline, des maisons d’époques ont été reconstruites. Une, deux, trois chambres, une pièce principale, ou plusieurs, et même des potagers ont été complètement réaménagés.
Une grande partie de ces maisons sont d’époques. Elles ont été démontées et reconstruites à Sovereign Hill.

La vie à Sovereign Hill : l’école

Petit détour sur les bancs de l’école de la petite maison dans la prairie. Pourquoi ne pas y écrire ta carte postale à la plume et à l’encre de Chine ?
Le cachet de la poste de Sovereign Hill, dans la grande rue, est unique en Australie !
(Profites-en pour faire valider ton ticket pour revenir une journée supplémentaire.)

Les animations de Sovereign Hill :

Sovereign Hill, c’est aussi une foule de comédiens et d’artisans. Certains se promènent simplement dans la rue, mais d’autres ont des activités programmées. Tu trouveras le programme complet, ici. Il y en a trop pour tout faire en une seule journée.
En attendant, en voilà un petit aperçu.

Les soldats de Sa Majesté et leur tir de mousquet

Une fois par jour, un représentant de l’Empire britannique, accompagné de soldats, monte à l’étage du saloon, faire un discours et tirer une salve de mousquets.
Attention, c’est l’activité à haute concentration touristique de la journée. Tous les visiteurs sont au même endroit, au même moment. Donc si tu veux une bonne place, arrive un peu à l’avance.

Soverign Hill-Ballarat - tir de mousquet

Si ce sont les mousquets qui t’intéressent, il y a également une animation sur les armes de l’époque.

La fabrique de roues

La fabrique de roues est complètement actionnée par l’énergie de la vapeur, à l’origine raccordée au circuit de vapeur de la mine.
En actionnant simplement quelques leviers. L’artisan sculpte devant toi, en quelques minutes, le moyeu et les rayons de la roue, avant de l’emboiter dans la jante et la cercler.
Autant pour l’animation que pour le bâtiment, c’est vraiment un immanquable.

La ville de Ballarat :

Si tu viens à Sovereign Hill, ça serait dommage de ne pas au moins faire un tour dans la ville de Ballarat, la vraie, celle où les gens habitent aujourd’hui.
Les rues sont très larges, fort bien décorées et les bâtiments de style victorien sont vraiment bien conservés. Ce n’est pas énorme, ça reste une petite ville australienne, mais il faut tout de même une petite heure pour en faire le tour… Tu peux aussi en profiter pour aller visiter le musée de la démocratie australienne pour en savoir un peu plus sur la révolte d’Eureka.

Petit bonus, pendant qu’on prenait une bière, après le coucher du jour, on a assisté à une partie de Jenga qui repoussait les limites ! !

Soverign Hill-Ballarat - au bar

Bilan de notre week end au musee de l’or de Sovereighn Hill

Pour conclure, nous avons beaucoup apprécié ces deux journées au Far West de Sovereign Hill. Malgré le prix, ça vaut largement la peine. Les comédiens sont passionnés par ce qu’ils font, prennent leur temps pour expliquer et partager cette vie du XIXe siècle à la recherche de l’or.
En quittant Ballarat, je ne regrettais qu’une chose, ne pas avoir eu plus de temps pour chercher de l’or dans la rivière. 🙂

Savais-tu qu’on trouve encore de l’or à Ballarat ? En 2013, un amateur a trouvé une pépite de plus de 5 kg dans les alentours de la ville. Tout est encore possible ! !

Notre aventure te plait ?
Abonne-toi à nos réseaux sociaux !